les project humanitaires

Introduction: chaque action humanitaire que nous réalisons ne coûte jamais un euro plus que les coûts réels soutenus et payé pour organiser et acheter les materiels. Il n'y a pas de bureaux qui s'occupe de ça ni gaspillage de fonds. Dans la periode de la saison sèche les travaux agricoles sont reduits et en ce moment nous pouvons nous engager à l'activité humanitaire. Ceux qui réalisent les project beneficient déjà le leur salaire par SOPADA et ils sont heureaux aussi de se rendre utiles à la collectivité.  Voilà pourquoi tout ce que Sopada a fait, jusqu'à maintenant a été à peu de frais, sans differénces entre le devis et le bilan. Notre volonté est de continuer selon ces principes moraux: peu d'actions mais avec couts transparents. Nous n'accepterons jamais de l'argent avant d'avoir de nouveaux projets avec devis sérieux à vous proposer.

 

Lorsque nous avons commencé dans les opérations de préparation du sol, nous étions trop occupés pour comprendre les problèmes de  zones rurales. Bientôt, nous avons réalisé que les enfants n'allaient pas à l'école. Les parents disaient qu'ils n'avaient pas les moyens de les envoyer au village de Penessolou, qui se trouve à 7 kilomètres, où il y a l'école primaire et secondaire. Ils ne disposaient des ressources même pas pour acheter un cahier et un crayon. Maintenant, ils peuvent gagner un peu d'argent en travaillant aux champs. La chose étonnante est que, finalement, les parents entre 2014 et 2015 ont construit  4 écoles rurales pour leurs 200 enfants. Écoles spartiates, avec des troncs d'arbres au lieu de bancs. Il manquait le matériel pédagogique que nous avons fourni grâce à  SOPADA. En Octobre 2015, avec une cérémonie officielle, nous avons donné à chaque enfant un kit scolaire contenant un bloc-notes, stylos de deux couleurs, des marqueurs de couleur dans un sac de raphia. De l'inspection d'Andrea, faite en Novembre 2015, vient le désir de doter de véritables bancs les quatre écoles.  Les amis facebook italiens sont entré en compétition de solidarité et à Noël, nous avions déjà les 24 premièrs bancs, chacun pour deux enfants, solide plan de travail en bois, sous-banc tout une piece. Nous avons calculé que 48 bancs couvrent les besoins de 196 enfants fréquentant deux classes différentes. En Janvier 2016 avec une cérémonie officielle en présence des autorités civiles et religieuses des trois religions (musulmans, chrétiens et animistes), des représentants SOPADA avec Damiano présent, les bancs sont delivrés pour la joie et la nouvelle dignité des elèves.

23 novembre 2023: projet agro-pastoral au centre anti lepre de Ouidah

Suite à un don important effectué par une personne souhaitant garder l'anonymat, nous avons réfléchi à un projet structurant pour maintenir et éventuellement mettre en œuvre toutes les activités de la léproserie de Ouidah, avec une attention particulière à l'augmentation de la qualité de vie des lépreux résidents.  Depuis juin, lorsque nous avons appris les intentions de cette bienfaitrice, nous avons travaillé à planifier une série d'activités profitant des avantages dont disposent les religieuses.  Nous avons identifié plusieurs activités qui peuvent être mises en œuvre dans un délai relativement court. 8 600 € ont été alloués au projet.  Nous avons donc déjà commencé en septembre avec :

- l'élevage des ovins, porcs et poulets de chair

- L'exploitation de trois hectares de terres, pendant la petite saison des pluies de l'année, pour cultiver du maïs et  l'arachide

- La production d'huile de palme à partir des nombreux palmiers peuplent cet espace.

- La culture du manioc sur environ deux hectares jusqu'à sa transformation en gari et tapioca.

- En phase d'installation, nous disposons d'un potager qui accueillera différents types de légumes et légumineuses sur une superficie d'un hectare avec irrigation goutte à goutte pour garantir une production constante toute l'année, même pendant la saison sèche.

À l’intérieur de la propriété se trouvent de nombreux manguiers, citronniers, papayers et cocotiers.  Jusqu'à présent, hormis les cocotiers, seule une petite partie des fruits était consommée les religieuses et les malades, une autre partie était volée par les habitants des villageois, mais la majorité pourrissait aussi. Maintenant nous allons organiser des collectes et des ventes directes au marché de Kpassè.

Certains équipements dont disposait le centre étaient gâtés donc inutilisables faute de moyens financiers pour leur répartition.  Avec le budget disponible nous en avons fait réparer certains tels que le pressoir à huile pour produire de l'huile de palme, le moulin à farine  pour écraser et moudre les grains et un tricycle pour divers transports indispensables aux activités.  De plus, nous avons acheté la machine pour broyer le manioc la transformation en gari et tapioca aliments très consommés et d'autres produits à valeur ajoutée. Dans ces jours-ci, nous achèterons un incubateur pour augmenter la production de poussins. Ce  programme sera piloté et géré au cours cette première année par l'ONG SOPADA, en ma personne, mais je peux compter sur la collaboration active d'Ibrahim, responsable de l'élevage de moutons et de poulets,  d'Inès, son épouse, qui s'occupe avec beaucoup  de dévouement de la porcherie, d'Ernest, un agriculteur expert qui s'occupe des récoltes dans les champs, d'Isaak, qui l'assiste mais qui se spécialise dans le potager.  L'épouse d'Ernest est alors disponible pour couvrir les jours de congé d'Inès et pour d'autres petits travaux qui surviennent de temps en temps dans l'entreprise.  Notre espoir est que ces différentes activités, bien qu'elles sont très diversifiées, puissent produire un certain revenu également dans les années à venir, lorsque l'ONG SOPADA n'en aura plus la direction, en maintenant et en augmentant également le nombre d'employés et avec eux les bénéfices ainsi qu'ils peuvent contribuer à améliorer les services du dispensaire, les hébergements des malades et par conséquent leur qualité de vie.

23 SEPTEMBRE 2023 : CONSULTATIONS PRÉNATALES GRATUITES

Dans le but d'aider les femmes enceintes, mais aussi celles qui ne le sont pas, à gérer correctement la maternité, la SOPADA, grâce à Paola, a organisé cette rencontre mensuelle dans les locaux de la Paroisse de la Basilique de Ouidah. C'est totalement gratuite et contribuera certainement à une gestion responsable de la maternité, notamment dans ces poches de pauvreté matérielle dont souffrent encore de nombreuses familles au BÉNIN.

18 septembre 2023 - livraison de fornitures scolaires à 127 élèves des école primaires de Fonsramé et agbanu (ouidah)

 

Dans une ambiance festive et quelque peu « brouillonne », nous avons réussi ce matin héroïquement à remettre les sacs à dos contenant des fournitures scolaires complètes à 127 enfants orphelins des villages de Fonsramey et Agbani (Ouidah) dans une salle des classes des écoles respectives. Nous avons invité plusieurs autorités locales, dont le maire de Ouidah qui, après nous avoir fait attendre une heure au-delà de l'heure prévue, a fini par envoyé son adjoint pour le représenter. Soyons clairs : au BÉNIN, comme dans toute l'Afrique, la présence des autorités lors de ces événements semble très importante, car elles profitent de leur moment de gloire en les utilisant comme podium. Le retard du maire, qui s'est alors lui-même fait remplacer, nous a beaucoup ennuyés, car notre respect va au moins avant les politiques, qui sont les destinataires de nos efforts. Cela dit, après les discours rituels des autorités, nous sommes passés à la remise des sacs à dos qui contenaient de nombreux cahiers, de nombreux stylos à bille, des crayons de couleur, un compas avec rapporteur, une règle, un crayon et une équerre à gomme, une ardoise et des manuels pour les différentes les classes et l'uniforme scolaire. Dans tous les cas, il s'agissait d'enfants orphelins en âge d'aller à l'école primaire, qui ne pouvaient pas y aller faute de moyens. Ils sont l’avenir du pays, il faut leur offrir « la nourriture de l’esprit », avant même celle de l’estomac qui, grâce à Dieu, ne manque pas dans cette région de l’Afrique. Ce seront eux qui devront gérer les défis mondiaux de demain, avec leurs ressources, leur héritage culturel et leur passion. Ils devront reprendre possession de leurs terres qui ont été surexploitées au fil des siècles par « d'autres » venus de loin. C'est dans cette optique que nous essayons d'aider les jeunes générations à prendre conscience de leur potentiel et à le mettre au service de leur peuple. Car il existe un droit inaliénable : celui de naître, de vivre et de prospérer dans son propre pays. L'ONG SOPADA remercie tous les donateurs italiens, des quatre coins d'Italie, mais aussi les nombreux amis de Cadelbosco, Reggio Emilia et des environs, sans lesquels nous n'aurions pas pu satisfaire un si grand nombre d'orphelins dans le besoin. Un grand merci ensuite à Ibrahim Abou, membre actif de la Sopada et leader du quartier de Zongo qui a organisé l'événement. Et merci également à Ramos Vodounon et Koudoda Elisée Barboza, fidèles collaborateurs, qui nous ont aidés durant ces cérémonies de remise des sacs à dos.

 

16 septembre 2023 - livraison de fornitures scolaires à 39 élèves orphelins des école  de penessolou

Samedi 16 septembre dernier, un de nos représentants de l'ONG SOPADA, FOUSSENI Djaffarou, s'est rendu à Penessolou, au nord du pays, pour la remise des fournitures scolaires à 39 enfants et jeunes orphelins. Cette année, nous en avons 5 de plus qui sont déjà au collège. Nous accompagnons tous les autres dans leur parcours scolaire depuis 2018. Jusqu'à présent, ils ont répondu à nos attentes, en suivant leurs cours respectifs de manière cohérente, sérieuse et sérénité. Nous n'avons pas pu être présents car nous préparions à notre tour les kits pour les 127 autres élèves orphelins de Ouidah au sud du pays. Plusieurs autorités étaient présentes : le chef et délégué du village de Penessoulou Alidou Djibril représentant du maire, empêché par d'autres engagements, le président de l'Association pour le Développement de Penessoulou, Sanda Aliou, deux conseillers municipaux de la commune chef-lieu de Bassila, Alassane. Abasse et Gouda Moussa, le Président de l'Association des Artisans et représentant des parents d'élèves, Tchiffi Zouliath. La cérémonie s'est déroulée à la Maison des Jeunes de l'arrondissement de Penessoulou dans une ambiance joyeuse. Un chaleureux merci à tous les donateurs italiens qui nous ont aidé avec leurs dons.

20 AOÛT 2023 – LIGUE DJEGBADJI SPONSORISÉE PAR SOPADA

Belle finale de la Ligue Djegbadji avec l'équipe de Degue gagnante. L'organisation de ce tournoi entre tous les villages de la côte de Ouidah a également été possible grâce à la SOPADA qui, avec l'aide de Jonathan Ivan Cosentini, a sponsor officiel de l'événement.

18 AOÛT 2023 – CYCLE DE SOINS DENTAIRES GRATUITS POUR LES INDIGENTS DE OUIDAH

Ce matin, le cycle de soins dentaires organisé par la SOPADA pour les populations les plus faibles et les plus démunies de la région de Ouidah s'est terminé, avec cette demi-journée supplémentaire que nous avons été contraints d'ajouter en raison de l'afflux inattendu et massif de personnes. Dès le petit matin, on comptait une vingtaine de personnes en attente, qui augmentaient progressivement. Le Dr Corradi n'a aucun souvenir d'autres missions en Afrique avec un nombre aussi élevé de cas compliqués qui nous obligeaient tous à travailler quotidiennement jusqu'à 11 heures consécutives. Il réalise de véritables interventions chirurgicales pour extraire des dents et des racines désormais « ossifiées » au sein du lit dentaire. Il faut dire que la dentition des races africaines est très solide et robuste. Les racines sont toujours plus longues que celles de l'homme européen. Il est donc assez difficile de trouver des dents qui bougent, sauf en cas de parodontite, provoquée par la présence de tartre à la base des dents. Grâce à l'unit dentaire portable, il a été possible d'opérer avec les instruments auxquels nous sommes habitués dans les cabinets dentaires européens modernes, avec évidemment certaines limitations. Ainsi les services semblent avoir pleinement satisfait les patients qui les ont remerciés par des gestes concrets, des petits cadeaux et même le baiser d'un enfant qu'on avait sauvé deux canines cariées, aujourd'hui revenues comme neuves. Aucune intervention esthétique n'a été envisagée, mais l'intention était de reconstruire l'incisive d'un enfant cassé suite à une chute en se positionnant vers l'extérieur. Cela était dû aux brimades de ses camarades de classe. Guido voulait lui donner un regard digne et un sourire qu'il refusait auparavant de montrer. Quoi dire? Beaucoup d'efforts, des moments compliqués et fatigants, mais aussi la satisfaction d'avoir pu soulager des patients qui, à cause de la pauvreté grandissante, n'imaginaient pas mettre pieds dans un cabinet dentaire. Au nom de la SOPADA, un grand merci au Dr Guido Corradi, à Michelle, qui, avec Paola et moi, avons improvisé comme assistants. Les services, de toute nature, étaient proposés au prix symbolique de 1 000 FCFA (environ 1,50 €) comprenant également des antibiotiques et des analgésiques.

Toujours fatigués mais heureux ! Comme ça on avance !

25 MARS 2023 : NOUVELLE BOUTEILLE D'OXYGÈNE POUR LE DISPENSAIRE DE LA CLINIQUE DES LÉPREUX DE OUIDAH

Il y a quelques semaines, une femme très souffrante a été conduite à moto sur une piste cahoteuse jusqu'à la léproserie de Ouidah, dans des conditions désespérées. Elle respirait fortement, transpirait abondamment, ne pouvait pas parler et semblait inconsciente. En fait, malgré toutes les manœuvres d'urgence pour tenter de la réanimer, en l'absence d'oxymètre de pouls et d'oxygène, on n'a même pas eu le temps d'administrer par voie intraveineuse les médicaments qui auraient peut-être pu permettre d'éviter le pire, ou du moins le retarder. . Et eh oui c'est ainsi qu'on meurt pour et par la pauvreté. Bref Nous ne saurons jamais si elle aurait été sauvée après l'avoir réanimée par oxygénation forcée mais on aurait pu quand même essayer cette méthode de réanimation si le centre hospitalier disposait du système d'oxygénation. Cet épisode fait penser qu'un minimum  d'équipement médical est indispensable dans chaque centre de santé. Et c'est toujours au bon moment que la Providence arrive, se concrétisant par un coup de téléphone inattendu dans lequel on nous annonce la volonté d'une connaissance italienne (qui souhaite rester anonyme), de vouloir apporter une contribution significative à un projet que la SOPADA juge être urgent. Alors sans hésiter nous avons acheté une bouteille d'oxygène de 10 litres, accompagnée du ballon Ambu, de l'humidificateur, des masques pour adultes et enfants et d'un oxymètre pour un coût de 506 €. La somme donnée faisant le double, nous y avons donc intégré le fonds de bourses pour enfants orphelins qui s'élève actuellement à 2 654,10 € et qui aurait certainement augmenté d'ici septembre, grâce à l'aide de nos amis italiens. Une autre petite goutte dans l'océan des besoins de cette partie la plus pauvre de la population qui ne peut pas se permettre les traitements les plus insignifiants. Et ça ne s'arrêtera pas là. C'est une promesse.

 

Un merci spécial à Sœur Maria Serena (Mère Supérieure), infirmière spécialisée dans les maladies de la peau, Sœur Ida, kinésithérapeute, Sœur Alice, employée du laboratoire d'analyses, Micheline, infirmière d'agression et Paola, sage-femme et infirmière bénévoles. Elles travaillent avec abnégation et un esprit de charité fraternelle en prenant soin des dèrnieres.

30 decembre 2022 : DON DE PRODUITS alimentaires SOPADA AUX FAMILLES DANS LE BESOIN DE OUIDAH

Profitant de la période post-Noël, nous sommes allés vers le nord pour visiter la ferme SOPADA. Les récoltes de maïs, de riz, d'igname et de soja sont terminées et l'entrepôt est bien approvisionné. L'activité de la ferme repose aujourd'hui sur les plantations d'anacarde et de gmelina. Ce qui est stocké dans l'entrepôt sert à nourrir les familles de ceux qui travaillent, qui en ont généralement assez pour toute une année et ce qui reste peut être vendu, toujours en faveur de ces familles. Notre visite avait pour but, comme à l'accoutumée, de voir l'évolution des plantations, mais aussi de ramener quelques produits du sud pour pouvoir les partager avec "nos" pauvres, ceux que Dieu a voulu que nous rencontrions au cours de nos vies en Afrique. Les plantations d'anacardiers fleurissent pour la première fois et porteront les premiers fruits, celles de gmelina poussent rapidement. La production de noix de cajou sera vraisemblablement également pertinente et nous permettra d'envisager l'avenir avec optimisme. Nous sommes satisfaits. Nous chargeons la machine avec deux quintaux de riz fraîchement récolté, que nous devrons ensuite décortiquer et faire briller avec une réduction de poids conséquente d'environ la moitié et un grand nombre de tubercules d'igname, la grosse pomme de terre africaine, très appréciée dans ces régions . Avant de rentrer nous allons donc au moulin pour transformer le riz et partir vers le sud. Une fois rentrés chez nous, nous avons préparé des sacs de dix kilos de riz et, séparément dans un autre sac, deux ignames, nous les avons étiquetés à la main avec les souhaits de SOPADA et les avons distribués aux familles les plus nécessiteuses que nous connaissons à Ouidah. Pour les plus pauvres nous avons également ajouté une bonne quantité de farine de tapioca, très appétissante et riche en vitamines et fibres.

C'est un petit geste qui nous a permis de mieux comprendre à quel point les plus humbles sont capables de gratitude sincère. Quelque chose qui bouge et qui fait réfléchir. Et nous porterons cette réflexion dans nos cœurs pour toute l'année prochaine. Bonne année 2023 à tous !

18 NOVEMBRE 2022 NOUVELLE POMPE POUR LA LÉPREUSE DE OUIDAH

Il y a quelques jours en parlant avec Sœur Marie Sereine il est apparu que depuis 4 mois la pompe qui alimente la léproserie de la fondation Raoul Follerau, le dispensaire, le laboratoire d'analyses et la maison des religieuses elle-même, est irrémédiablement brisée. Il n'y a pas d'eau là où elle est plus que jamais nécessaire. Mais il n'y a pas d'argent. Le même jour, je reçois un SMS d'un ami me demandant si, comme SOPADA, nous avons une urgence à réaliser, qui serait très heureux de le financer. Je ne pouvais pas donner d'autre nom à la coïncidence des deux faits qu'avec "Providence". Quand tu penses à ce mot ainsi difficile, pensons à qui sait quoi. Pourtant, il peut être caché chez les personnes que nous voyons tous les jours. Même chez celui qui vous prépare de bonnes pizzas dans sa boutique avec tant de dévouement et la passion.  Alors la Providence peut se manifester en la personne de Jonathan Ivan Cosentini qui, avec sa femme, est toujours soucieux de savoir s'il y a des dieux ici en Afriquebesoins particuliers auxquels il peut contribuer. Je ne trouve jamais de mots adéquats pour le remercier, mais il me dit simplement "pour moi, c'est juste rendre un peu de ce que j'aireçu dans la vie; Moi aussi j'ai eu de très mauvais moments mais j'ai aussi eu de la chance et je ne pouvais pas en vouloir plus, je sais ce que c'est d'avoir peu… ».  Alors Jonathan et sa femme ont envoyé une grosse somme qui a servi à acheter une nouvelle pompe beaucoup plus puissante que celle en usage auparavant qui a trop tendu au point de se casser souvent. Nous avons trouvé le reste des frais d'ingénierie de l'usine dans les caisses de la SOPADA et le rêve des religieuses s'est réalisé. Un sincère merci à toutes et tous !

 

17 octobre 2022 - PREMIÈRE JOURNÉE DE LYCÉE POUR MALICK

2022 PREMIÈRE JOURNÉE DE LYCÉE POUR MALICK

Premier jour d'école pour Malick au lycée technique de Ouidah, l'un des meilleurs lycées du Bénin. Son histoire rapportée par Ibrahim (sur la photo), nous a particulièrement touchée. Âgé de dix-huit ans, il est orphelin de père et de mère. Depuis le monsieur Franco-Béninois qui le soutenait dans ses études est décédé suite d'une maladie, personne ne se plus soucie plus de lui. Il a essayé de travailler pour économiser de l'argent afin de s'inscrire en troisième et aux cours de comptabilité , mais les frais d'inscription demeurent toujours trop élevés pour lui. C'est un garçon timide et très poli. Son plus grand souci est d'aller à l'école même s'il n'a pas assez à se nourrir ce n'est pas bien grave. L'ONG SOPADA une fois informée, n'est pas restée indifférente et a décidé de le soutenir toutes les dépenses nécessaires pour qu'enfin le rêve de ce garçon se réalise. Ainsi nous l'avons recommandé de vraiment tout mettre en œuvre et nous le surveillons de près. Nous avons prélevé 151 £ (98.905 fcfa) dans le restant de l'argent collecté (1000 £ / 655.000 fcfa ) pour les bourses d'études des orphelins de cette année scolaire pour l'achat de toutes ses fournitures scolaires livres et manuels compris et son inscription, deux paires de chaussures fermées et l'uniforme de son école. Pour lui, nous nous sommes engagés à le soutenir jusqu'à l'obtention du BAC s'il prouve qu'il le mérite par son travail avec de bonnes notes en classe. - s'il prouve qu'il le mérite. Meilleurs voeux, cher Malick, ne nous déçois pas et ne déçois pas les Italiens qui de loin t'ont soutenu de tout leur cœur en se privant de quelque chose.

 

3 octobre 2022

Maintenant que Paola l'est aussi au Bénin, SOPADA a une ressource de plus : une sage-femme grâce à qui nous pourrions organiser des consultations prénatales pour les nouvelles mamans qui n'ont pas les moyens de les faire dans les hôpitaux publics. Pour

le faire avec un outillage différent. Ce qui manquait pour des contrôles plus précis était un appareil Doppler pour détecter le rythme cardiaque fœtal. Nous en avons donc profité pour l'acheter en Italie, le meilleur, le même modèle qui est utilisé dans les blocs sanitaires d'Émilie-Romagne. Oui, car riches ou pauvres doivent avoir droit à un service de qualité, sans compromis. L'appareil a été acheté neuf pour 503 €. Nous avons retiré cette somme du fonds des écoles des orphelins. J'espère que les donateurs qui nous ont aidés ces derniers mois ne le prendront pas. Cependant, il reste encore près de 1000€ qui s'ajoutent à ceux qui, espérons-le, arriveront courant 2022/2023, prendront en charge les dépenses pour permettre aux orphelins de l'école de Fonsramey (Ouidah) et de celle de Penessolou, dans le nord, comme d'habitude de fréquenter avec toutes les fournitures nécessaires. Merci encore à tous. Le mérite revient à tous ceux qui ont cru en nos projets. Nous n'agissons qu'en tant qu'intermédiaire et garant entre vous et les destinataires. Pas d'euro est gaspillé pour plaire à quelqu'un.

1 OCTOBRE 2022

 Région de la Donga, Nord du Bénin.

31 garçons et filles ont reçu leur bourse d'études comme chaque année  depuis 5 ans consécutifs offerte par SOPADA et financée par ses amis Italiens.  La cérémonie de remise à eu lieu da la salle de réunion de l'arrondissement de Pénessoulou. Il y avait Djaffarou FOUSSENI, Aliou SEIBOU, Rafiou ADAM et Moussa GOUDA pour représenter SOPADA et Mme Rouaya IDRISSOU comme représentante administrative de l'arrondissement et à la fois marraine des enfants bénéficiaires des dons.  Là, samedi 1er octobre, les kits scolaires ont été remis aux orphelins qui pourront poursuivre leur parcours scolaire.  Rappelons que pour nombre d'entre eux c'est la cinquième année qu'ils sont soutenus par la SOPADA.  Notre objectif est de les accompagner jusqu'au collège et  pour les plus méritants, jusqu'à l'université.  Les enfants remercient Barbara Abbate, Brenno et Paola, Antonino Chinnici (Palerme), Cristina Candiani, Luigi Dalla Porta, Lorenzo Pinetti, Patrizia Lusuardi, Pina Salvati et Fontanesi Gianni, les Sanitari di Montecchio E., Serenella Tozzi (Rome), Annamaria Catellani , Lara Munari et Andrea Guidetti.  Il faut dire que de nombreux autres donateurs se sont joints après les différentes livraisons de kits scolaires, et qu'ils se souviendront d'eux lors des prochaines initiatives en faveur des dernières que nous planifierons dans les mois à venir.

 

5 OCTOBRE 2022 - ZULEYA ET ABOU

 Nous n'aurions certainement pas pu imaginer qu'en ce moment de contraintes contingentes nous aurions reçu une réponse aussi généreuse de nos amis italiens envers les projets humanitaires de la SOPADA.  À une semaine seulement de la remise des bourses d'études aux 70 écoliers orphelins, nous ne disposons que la moitié de la somme nécessaire  qui cette année avait considérablement augmenté.  Mais par la grâce divine, d'autres dons nous sont parvenus dans les derniers jours de la part de nos aimables donateurs Italiens aux cœurs sensibles à notre cause. Ce qui nous a permis d'assurer la scolarité de ces orphelins encore cette année et d'en avoir un surplus de 915.40 € (599.587 fcfa) dans la caisse pour un autre projet important que nous traiterons à part. Nous tenons déjà à vous informer que nous avons prélevé une somme de 248 € (162.440 fcfa) pour résoudre deux cas particuliers. Il s'agit  d'Abou et Zoulaya deux frères orphelins qui vivent dans une pauvreté absolue avec leur tante veuve et aveugle sans un quelconque soutien financier.  Âgé de 14 ans, Abou n'a qu'une seule envie: apprendre le métier de tailleur et sa sœur Zoulaya âgée de 11 ans, voulait continuer d'aller à l'école mais ils manquaient de moyens pour atteindre leurs objectifs respectifs. Après avoir examiné leurs cas, nous avons donc décidé de leur venir en aide en offrant un kit scolaire complet contenant tout le nécessaire à la sœur d'un coût 23 € (15.065 fcfa) et en organisant un stage de formation de 3 ans auprès d'un maître tailleur pour somme de 225 € (147.375 fcfa) pour le frère qui lui délivrera un diplôme professionnel à la fin du stage. Il pourra ainsi ouvrir son propre atelier.  Salutations les gars, aimez le Bénin et contribuez à le rendre "génial" !  Nous serons à vos côtés.

21 SEPTEMBRE 2022 : REMISE DE BOURSES D'ÉTUDES AUX 38 ÉLÈVES ORPHELINS DE L'ÉCOLE PRIMAIRE DE DJEGBADJI

Lorsque vous vous approchez d'une école primaire africaine, vous respirez immédiatement un air de positivité. Et l'école de Djegbadji ne fait certainement pas exception. Aussi parce qu'aujourd'hui Sopada est présente pour livrer les fournitures scolaires nécessaires à chacun des 38 enfants orphelins du village de Deguè. Même si j'apparais sur plusieurs photos, les vrais protagonistes sont les enfants et surtout tous les amis italiens qui, avec leurs offres, ont rendu possible quelque chose qui leur semblait être un rêve et qui aujourd'hui s'est réalisé. Tout cela a été accompagné d'une petite cérémonie où l'école et les autorités publiques ont exprimé leur gratitude et recommandé aux bénéficiaires de prendre soin du matériel donné mais surtout de prendre très au sérieux la possibilité d'avoir une éducation, qui malheureusement n'a pas encore été prise pour acquis par ceux-ci. Nous remercions les autorités locales représentée par Théodore Tossou, Vice Président de l'association et développement du Déguè, Sylver Kodegbe, chargé de l'éducation et le Directeur du groupe scolaire Edgard Hounton pour leur présence.

Nos remerciements particuliers également aux collaborateurs Sopada de Ouidah, Ramos et Elisée Vudounon, sans qui il n'aurait certainement pas été facile d'organiser l'événement.

18 SEPTEMBRE : DON DE FOURNITURES À DIEUDONNÉ ET SON FRÈRE

Dans l'obscurité, Ibrahim me conduit dans dans une cour où vivent quelques familles. Nous nous dirigeons à tâtons vers une petite maison sans électricité. Les silhouettes des deux enfants, clairement vieillies, se devinent différent. Ces deux petits chéris, ils ne sont jamais allés à l'école. Leurs parents sont morts. Ils vivent avec une tante dans une pauvreté absolue, à tel point qu'elle n'a jamais pu se permettre de les envoyer école. Exceptionnellement, en dehors du programme d'aide aux orphelins de l'école de Djegbadji,

nous voulions leur donner l'opportunité d'assister au premier cours avec l'intention de les aider pour les années à venir. Pour demain ils sont prêts avec leur sac à dos plein de tout ce dont vous avez besoin : deux crayons, un taille-crayon, trois cahiers, huit stylos à bille de quatre couleurs différentes, une ardoise, des crayons de couleur, un cahier de dessin, des manuels de mathématiques et de français et un uniforme kaki. Bonne vie chers petits !

16 AOÛT 2022 : SÉANCE D'EXTRACTION DENTAIRE CHEZ LE PEUPLE PEUL

Les gars de la SOPADA nous ont rapporté le cas d'un travailleur de terrain qui avait besoin d'une extraction dentaire. Profitant de la présence de Guido, notre partenaire et dentiste, au BENIN à la mi-août, nous avons tenté d'investiguer s'il était opportun d'organiser une séance collective pour effectuer les extractions de dents malades, cause d'abcès qui ne sont plus récupérables pour ceux qui vivent à proximité de notre ferme. Nous savons que nos voisins sont aussi ceux qui avec leur bétail envahissent nos champs sans notre permission : les Peul. Cela nous semble un bon signe de détente. Nous, en quelque sorte la partie lésée, proposons de l'aider à résoudre ses problèmes de santé de manière totalement gratuite. Un geste qui les déplace et les voit aussi un peu méfiants. Nous leur donnons rendez-vous le 16 août, tout près de l'entreprise et d'un village peul. Ils ne se présentent qu'en 4. Nous préparons le camp de santé dans une situation difficile et inhabituelle, à l'ombre de quelque anacardier, avec une météo incertaine, toujours prêt à donner une bonne douche, qui n'arrive ensuite heureusement pas. Les fers sont déjà enveloppés dans un champ stérile. Nous préparons ensuite des contenants avec du désinfectant toujours prêts à accueillir les fers usagés. Guido porte ses vêtements blancs et commence à "opérer" sous anesthésie locale. Entre-temps, d'autres personnes arrivent, certaines avec leurs animaux en remorque, certaines regardent avec étonnement, certaines font tant de mal pour se faire arracher une dent. Les premiers patients, une fois opérés, repartent reconnaissants et incrédules de ne pas avoir été sollicités pour payer la prestation. Ils retournent dans leurs villages en confirmant que tout est gratuit. A partir de ce moment, le cortège commence et les patients deviennent bientôt une vingtaine, à tel point que nous sommes arrivés au bout que nous n'avions presque plus d'antibiotiques, d'Oki et de bains de bouche. La chaise du malade était une chaise longue récupérée chez moi, le crachoir un bidon d'essence coupé en deux, ainsi que la poubelle. La chaise du dentiste une chaise en bois normale est une table basse rustique servant de support pour les instruments et les consommables. Très essentiel. Mais très efficace à en juger par les personnes rencontrées le long des chemins de campagne qui suppliaient d'être visitées également après la séance de travail. Une femme en particulier avait un abcès très grave qui, seul, ne pouvait pas guérir. Il n'a été possible d'intervenir qu'après une forte dose d'antibiotiques, nous lui avons donc donné rendez-vous au bout de deux jours, en espérant l'effet du médicament. Au rendez-vous, il y avait aussi d'autres personnes prêtes à être examinées. Le problème des soins dentaires est très grave en milieu rural, en partie à cause du manque d'hygiène systématique, en partie à cause du manque de moyens. La priorité est de nourrir plus que de guérir. Les deux ne sont pas possibles. Ainsi, même l'action de Guido, faite avec son grand cœur et son professionnalisme proverbial, n'est qu'une goutte dans l'océan, mais a laissé une grande trace. En fait, en 2019, le Dr Guido Corradi avait déjà organisé un cycle d'extractions sur deux jours entiers pour répondre à tous les besoins de Penessolou. Et dans le village, ils n'ont pas oublié. C'est une expérience humaine qui a enrichi tout le monde, des deux côtés et que nous entendons renouveler à l'avenir.

29 JUIN 2022 : DON CONSIDÉRABLE DE VÊTEMENTS POUR LES ENFANTS DE L'ORPHELINAT DE OUIDAH

Il y a un endroit à Ouidah où trois jeunes religieuses dirigent un orphelinat avec beaucoup de professionnalisme et d'empathie, qui s'est agrandi et offre également des services de santé de qualité. L'activité principale reste celle de l'accueil d'enfants laissés sans parents, abandonnés ou ayant derrière eux des familles très problématiques. Le complexe est situé dans une zone suburbaine, presque à la campagne je dirais. Il n'est accessible que par une ruelle sablonneuse. La structure est composée de divers pavillons et bâtiments immergés dans un grand jardin, parmi lesquels se trouvent également des lieux de prière, qui restent essentiels pour soutenir spirituellement les sœurs qui se dépensent pour ces merveilleux enfants. Ils sont plus de trente, la plupart moins de cinq ans. Il y a aussi deux ou trois filles plus âgées qui peuvent maintenant aider les sœurs à s'occuper des plus jeunes. L'impression est celle d'être dans une famille très élargie, où les ingrédients fondamentaux ne manquent pas pour la croissance saine des petits hôtes. Le premier est l'amour que vous respirez dès les premiers instants où vous vous trouvez dans ce contexte. Hier, Sopada a eu le privilège de faire don d'une quantité considérable de vêtements adaptés aux enfants présents, généreusement offerts par son amie de toujours Simonetta Bertozzi. Après une première approche caractérisée par la curiosité, les orphelins nous ont littéralement attaqués. Chacun d'eux voulait prendre sa place sur nos genoux, ou sur notre dos. Leurs "petites mains" étaient partout ! Un très bon moment. Nous garderons un œil sur cette belle réalité, qui est soutenue exclusivement par la charité de bienfaiteurs individuels et d'ONG. Un grand merci à Ramos Ramos Vodounon, collaborateur valable de SOPADA pour la région de Ouidah.

19 mai 2022: LIVRAISON D'UN NOUVEAU FAUTEUIL ROULANT A MATHIEU à OUIDAH

Mathieu est un garçon de 15 ans né handicapé suite à  leur  accouchement compliqué puisqu'ils sont jumeaux. Mais fortuitement, son frère  n'est handicapé. Ses parents ont essayé de le soigner mais pour des raisons économiques et financières, ils n'ont pas été à la hauteur. pauvreté. Aimé et aimé choyé, Mathieu semble une bénédiction pour la famille.  J'ai trouvé les parents joyeux, positifs et  reconnaissants.  Ils vivent dans un quartier de Ouidah, dont les agglomérations sont petites et serrées les unes aux autres, construites la terre de battue.  La cour est sablonneuse et propre.  Le quartier a une relation symbiotique avec eux et la solidarité semble quelque chose de tout à fait évident.  Notre présence a apporté beaucoup de joie.  En fait, à partir de maintenant ses parents ne feront plus des efforts surhumains pour aller lui emprunter un fauteuil roulant bien ce dernier n'est pas adapté à son handicap.  Aujourd'hui,  il a reçu son propre nouveau fauteuil roulant adapté à lui et sera indépendant.  Il suffirait de regarder les photos pour voir le  caractère jovial de Mathieu.  Il est difficile de voir des enfants conscients de leurs limites physiques pour exprimer une telle joie et sérénité.  Et notre cœur est « touché » notre esprit « désorienté » et il est facile de se sentir un sentiment de honte de la bonne fortune, nous devons être - comme on dit - « normal », et d'avoir le courage de se plaindre toujours.  Personnellement, l'expérience d'aujourd'hui me pousse à éprouver un fort sentiment de reconnaissance envers le petit garçon, qui, pour la pensée commune semble être une sorte « d'erreur de la nature », d'un point de vue de l'efficacité des sociétés modernes ne présente aucun avantage.  Pourtant, nous étions venus dans l'intention d'apporter simplement  un cadau mais j'y suis retourné avec le plus grand cadeau qui ne pourrait être autre chose que son sourire qu'il nous a fait qui nous à réfléchir sur hiérarchie de nos valeurs même une raison de réfléchir sur la hiérarchie de nos valeurs. Nous tenons une fois de plus à remercier du fond du cœur Carlo Prandi et sa femme qui ont généreusement financé le projet.

14 AVRIL 2022, BLESSING POURRA SE RENDRE SEUL À L'ÉCOLE À PARTIR D'AUJOURD'HUI

Le troisième enfant qui a bénéficié du nouveau tricycle est BLESSING. Il vit dans un magnifique village entouré de verdure de palmiers et de manguiers. Tout est en parfait état. Les maisons sont encore faites en terre battue. Il a 12 ans et, bien qu'il se déplace avec une grande agilité (après l'école il va aux champs pour aider son père !), il est né avec une malformation sévère des membres inférieurs. Il a un caractère un peu timide et réservé, mais avec ses amis il change complètement. Tout le monde l'aime. Personne ne lui fait penser son handicap. Hier, il a pu recevoir le don par l'intermédiaire de l'ONG SOPADA et de la fondation Raoul Follerau. Mais cela n'aurait pas été possible sans la somme que Carlo Prandi a mise à disposition pour le projet.

BLESSING après quelques instants d'hésitation, il a tout de suite appris à conduire son véhicule entouré de l'enthousiasme de ses amis, de l'émotion de sa mère et aussi de la nôtre. Ce fut un moment de joie difficile à décrire. Il s'est immédiatement rendu compte que ce véhicule pouvait en quelque sorte transporter même de petits "passagers". Nous lui avons proposé d'être Chauffeur de Taxi ! Vous pouvez voir qu'il est porté ! Désormais, il pourra aller à l'école sans être porté sur le dos par ses camarades de classe. Il est devenu un garçon indépendant. Un jour, hier, qui, je crois restera gravé dans son cœur et dans nos cœurs.

 

8 AVRIL 2022 PASCAL REÇOIT DE SOPADA SON NOUVEAU VÉHICULE QUI LE RENDRA AUTONOME DANS LES DÉPLACEMENTS

Pascal est un garçon de 8 ans avec un handicap moteur de naissance. Il a perdu son père. Fréquente la quatrième année (CE2) avec un grand profit. Son école est située dans une zone rurale à une dizaine de kilomètres de Ouidah. Chaque matin sa maman le charge sur ses épaules et l'accompagne aux cours. Pascal était l'objet de notre attention. Sa valise nous a été proposée par l'association "Raoul Follerau" et a été accueillie avec enthousiasme par son ami Jonathan Ivan Cosentini, qui souhaitait financer le tricycle avec lequel Pascal pourra se déplacer et voyager en toute autonomie pendant de nombreuses années. En fait, le véhicule est conçu pour "grandir" avec lui, avec son confortable siège réglable. Il est lié de manière agile puisque sa force est celle d'un enfant, mais à l'avenir, la relation peut être modifiée. Nous sommes allés le chercher à l'école où lui et ses nombreux camarades de classe nous attendaient, impatients de célébrer avec lui le cadeau tant convoité. On pourrait dire que c'est son cadeau d'anniversaire car il tombe le jour de Pâques, désormais imminent. S'il est vrai, comme il est vrai, que c'est le jour de la Résurrection, on pourrait penser qu'il en est un peu ainsi pour lui aussi. Sa vie va certainement changer pour le mieux, nous en sommes sûrs ! On le retrouve danssa classe, au première rangée, souriant, parfaitement intégré à son contexte. Il est l'un des meilleurs de sa classe, très intelligent, ordonné et poli. Ses compagnons l'adorent. Il ne semble pas mal à l'aise avec son handicap, peut-être un peu excité d'être au centre de la scène de ce bout de temps matinal qui lui a été dédié. Il a fait son "essai" devant tout le monde, tentant de comprendre comment fonctionnait son vélo spécial. Il a également essayé le frein avec une satisfaction évidente. Je dois dire que toutes les personnes présentes ont ressenti une grande émotion en voyant le bonheur de Pascal, sa mère, son frère et tous les enfants qui l'entouraient avec un partage sincère. Nous renouvelons un grand merci à Jonathan qui avec le tricycle a mis une somme à disposition de sa mère afin qu'elle puisse démarrer un petit commerce, utile pour faire vivre la famille.

1ER AVRIL 2022 : UNE SÉRIE DE DONS AUX ENFANTS HANDICAPÉS EN ÂGE SCOLAIRE COMMENCE POUR FACILITER LEUR DÉPLACEMENT

Depuis hier Miracle, un jeune handicapé de 16 ans possède son propre "tricycle" ce qui le rend totalement autonome dans ses déplacements. Malheureusement, il est un peu en retard avec l'école à cause de son problème de mobilité. Ses jambes ne le soutiennent pas depuis sa naissance. Pourtant c'est un garçon intelligent, vif et plein d'ambition. Ensuite, il tentera de terminer obligatoirement son cycle scolaire. Mais son rêve secret est d'apprendre le métier de cordonnier. Nous savons certainement qu'il en aurait les capacités. Mais le cursus professionnel d'apprentissage a un coût et il doit rester toute la durée dans un internat où une petite somme est demandée pour le gîte et le couvert. On verra. Pour l'instant nous nous contentons de lui avoir donné cet outil fondamental ainsi qu'une somme pour sa sœur qui s'occupe de lui. Cette somme a permis d'acheter des produits en gros pouvant être facilement revendus sur le marché en détail, ce qui représente donc le début d'une nouvelle source de revenus, étant donné que les deux parents de Miracle sont décédés. Nous avons amené le tricycle directement chez le jeune garçon qui nous attendait anxieusement. Ce qui nous a le plus ému, c'est sa joie ainsi que celle de sa sœur et de son neveu qui semblaient même jaloux du nouveau « petit bijou » destiné à son oncle. Nous pensions trouver un garçon triste, comme on s'y attend souvent d'une personne handicapée dans l'imaginaire commun, mais au lieu de cela, nous nous sommes retrouvés devant un garçon joyeux, gentil et surtout aimé. Je pense qu'il lui manquait juste un peu d'autonomie, comme nous l'a dit l'assistante sociale Jovinca, il est plein d'initiatives, il jongle bien avec tout. Il est capable d'aider la famille même en puisant de l'eau au puits. Une vraie force de la nature ! Ses premiers essais sur le tricycle, le montrent un peu maladroit, mais il aura bientôt la pleine maîtrise du véhicule. Apprendre à le connaître a été une expérience touchante mais joyeuse à la fois. Ont assisté à cette remise: la sœur de Miracle, son neveu, Jovinca et Sylvestre d'un côte et Paola et moi-même (en tant que représentants de la SOPADA) de l'autre. C'est le premier des trois tricycles qui seront livrés la semaine prochaine. L'événement d'hier a été rendu possible grâce à Carlo Prandi qui a financé ce projet et que nous remercions sincèrement au nom de SOPADA et particulièrement de MIRACLE.

18 SEPTEMBRE ET 20 SEPTEMBRE 2021, REMISE DE BOURSES D'ÉTUDES À 24 ÉLÈVES ORPHELINS DES ÉCOLES PRIMAIRES ET SECONDAIRES DE PENESSOULOU ET 28 ÉLÈVES ORPHELINS DE ZONGBODJI

C'est la quatrième année consécutive que nous réussissons dans notre volonté d'accompagner les 24 enfants orphelins de Penissolou dans leur parcours scolaire, qui continuent à fréquenter l'école avec enthousiasme et profit. Nous sommes extrêmement fiers d'avoir pu rester fidèles à notre engagement qui, nous le réitérons, est de satisfaire le désir de ces jeunes de continuer jusqu'à l'obtention d'un diplôme et éventuellement de le compléter par un diplôme pour les plus méritants. la vraie nourriture dont l'Afrique a besoin aujourd'hui est la culture qui les rend plus conscients et plus capables de gérer leur propre avenir sans être affectés par des influences extérieures.

Les donateurs qui ont rendu cela possible sont : MARZIA CONTI, BARBARA BENASSI, VASCO ASCOLINI, OLIVIERI SERRI ANNA, LUCA LASAGNI ET VERONICA ABBATE, ANDREA ET PAOLA.

 

La nouveauté de cette année est que nous avons également réussi à garantir des fournitures scolaires pour 28 autres enfants orphelins dans une école du sud, dans un quartier de Ouidah, à Zongbodji grâce à un important don de pompes de bricolage que la société XFORM de Reggio Emilia en Italie nous a fait don et que nous avons vendu pour financer ce projet. À ce finalement s'ajoutent d'autres dons provenant des personnes individuelles dont les noms sont :

Luigi Dalla Porta, Annamaria Lorenzini et sa femme, Anna Barbieri et sa femme et Serenella Tozzi. Un chaleureux merci à mon ami Ramos Voudunon et à son frère Elisée qui m'a remplacé dans la livraison puisque je menais ma bataille contre le covid à cette époque.

ASD INTESA ALL CAMP PROJECT DONNE QUELQUES LOTS DE MAILLOT POUR DIFFÉRENTES ÉQUIPES DE FOOTBALL À SOPADA. 26 JUIN 2021 : UN TOURNOI DE 4 EQUIPES DE FOOTBALL À PENESSOLOU AVEC LES "NOUVEAUX MAILLOTS"

Dans un climat très festif, un tournoi de football de 4 équipes fut organisé par L'ONG SOPADA à PENESSOULOU. Nous l'avons utilisé comme prétexte non seulement pour créer un temps d'ambiances, de joie et rencontre à la population, mais aussi pour témoigner notre reconnaissance à Simonetta Soncini qui a servi d'intermédiaire à ASD PROGETTO INTESA ALL CAMP l'auteur du dit don de maillots de football qui n'avaient été utilisés que quelques fois par leurs équipes précédentes de la province de Reggio Emilie en Italie. Nous avons offert un bon ballon en cuir commela cerisesur le gâteau. Ce qui nous semble bien peu, ici se vit avec enthousiasme. À cet égard, nous nous sommes fixé un objectif : organiser dans un avenir pas trop lointain un véritable tournoi entre les différents villages la commune de Bassila, avec beaucoup de coupes et de trophées. Cet événement, qui se répétera chaque année et s'appellera « Trophée Sopada ». Qui sait si un jour quelqu'un partira de ces terrains de football poussiéreux sans gazons jouer dans une grande équipe au loin là bas?

2 OCTOBRE 2020 - REMISE DES BOURSES AUX ENFANTS ORPHELINS DE PENESSOLOU.  3ème année

Cette année également, il a été possible d'accorder une bourse aux écoliers orphelins du village de Pénessoulou. Cependant, ils vivent dans leur famille respective à la charge des grands-parents qui en dépit de moyens financiers n’arrivaient pas à  les envoyer à l'école.  La cérémonie de remise a eu lieu en présence des autorités locales, des enseignants, des jeunes représentants de SOPADA et des parents tuteurs des enfants.   Ils sont 24 enfants qui ont commencé leur scolarité avec enthousiasme et dévouement il y a quelques années, prouvant qu'investir dans l'éducation et la culture là où le sol est fertile et payant à long terme.  Ils seront la classe dirigeante de demain, d'une Afrique capable de combattre les défis mondiaux sur un pied d'égalité.  Avec l'aide de nos amis Italiens, nous avons pu garantir les dépenses nécessaires pour suivre les cours scolaires.  Avec la somme collectée, nous leur avons fourni un kit scolaire chacun comprenant des livres, des cahiers, des crayons à papier,  des  crayons de  couleur, d’ardoises et des paquets de craie.  De plus, les frais de scolarité ont été payés et nous leur avons également donné un montant qui sera utilisé pour la collation quotidienne.  Cette année, par rapport à l'année dernière, nous avons économisé sur le budget, car beaucoup d'entre eux n'avaient pas besoin d'un nouveau uniforme tel que nous l’avions déjà fait l’année dernière. Seuls quelques-uns ont les leur froissé ou usé et nous avons dû les remplacer.  En fait, il reste 50 euros.  100 € supplémentaires ont été ajoutés plus tard et resteront disponibles pour de futures initiatives sur place promues par SOPADA et dont nous vous informerons dans les plus brefs délais.  Comme vous pouvez le constater, pas un seul euro n'est gaspillé et une fois de plus l'estimation n'est pas ignorée.  Nous nous excusons pour la qualité des photos qui n'est pas très élevée pour le fait que la remise à eu lieu dans la soirée et que les appareils photographiques de jeunes représentants de SOPADA ne sont pas de grande qualité.  Nous tenons à rappeler la liste des bienfaiteurs que nous mentionnons ci-dessous:
Marzia Conti et Barbara Benassi
Roberta Immovilli
Antonio Chinnici
Anna Maria Lorenzini et Paterlini Learco
Carlo Prandi
Vasco Ascolini
Veronica et Luca Lasagni à l'occasion du baptême du petit Damiano
Corrado Askerz

 


Un chaleureux MERCI à tous! 

4 SEPTEMBRE 2019 - SOPADA REMET LES BOURSES D'ÉTUDES AUX 24 enfants ORPHELINS DE PENESSOLOU

 Cet après-midi à la maison des jeunes de Penessolou (Bénin), des bourses d'études ont été attribuées, pour la deuxième année, aux 24 orphelins du village.  Les autorités locales ne manquaient pas (chef de village, directeur d'école, membres de Sopada), les enfants bénéficiaires de l'aide et leurs proches, principalement des grands-parents ou des oncles.  En fait, nous vous rappelons qu’il n’existe pas d’orphelinat et que c’est uniquement grâce aux proches parents qu'ils peuvent vivre dans la chaleur familiale.  Malheureusement, ils sont tous plus ou moins démunis et ce n’est que grâce à la générosité de Sopada et des bienfaiteurs italiens qu'ils pourront terminer l'année scolaire en toute tranquillité Nous les avons de la maternelle jusqu'au collège passant par le primaire.  L'un d'entre eux apprend la mécanique des motocyclettes. Cette année, contrairement l'année dernière, nous avons décidé de donner aux enfants un kit scolaire comptant tout ce qu'il faut à chaque enfant selon la classe qu'il fréquentera (cahiers de différents types, stylos,  bics, ardoises, chiffon effacer, des crayons à papier et à couleurs,des boites mathématiques, de pots de colle , de boîtes de couture, des couvertures  et de tissu  kakis pour leur tenues d'école),  suivi d'une enveloppe contenant la Somme nécessaire pour coudre la tenue et payer la contribution scolaire Nous ainsi pour nous rassurer qu'au prétexte ne pourra être avancé au cas échéant car on dit souvent que la confiance n'exclut pas le contrôle. À la fin de la cérémonie de remise de bourses scolaires, nous avons enchaîné avec la distribution des vêtements venant d'Italie à tous. La Somme prévue pour  cette 2019-2020 est de 850 €, mais seulement 690 € étaient cotisés et comme l'avons précisé déjà dans le texte de la demande précédemment, nous avons anticipé le manquant.  Si vous voulez y participer, sachez que ça sera pour le même but qui, je le répète, est déjà une réalité.  vous trouverez les coordonnées bancaires sur la page de contact.  Un très grand merci à la famille de Remigio Paterlini, à la famille Barbara Abbate et Emanuele Gallo et à Corrado Askerz.

 

 

3 SEPTEMBRE 2019 - L’ONG SOPADA DONNE 24 DRAPS DE LIT À L’HÔPITAL DE PENESSOLOU

Une infirmière nous a informé que le centre de santé de Penessoulou doté  des lits  très simples avec des matelas en caoutchouc mousse, manquaient de draps.  Nous n'avions pas le temps de soumettre à nos amis italiens qui nous soutiennent toujours, alors sans perdre de temps, nous avons acheté 60 mètres d'excellent tissu de coton blanc et confié le travail à un tailleur local pour coudre 24 draps de lit.  Les villageois ont ensuite organisé une belle fête ensemble avec tout le personnel du centre en présence du chef du village et certaines autorités religieuses, pour recevoir le don. Chaque autorité a exprimé à sa gratitude  et adresser ses remerciements avec tant d'émotion.  Pour nous, ce n'est qu'un petit geste mais pour eux c'est énorme .  Ce fut un moment de partage merveilleux.  À cette occasion, nous nous sommes également engagés à construire un nouveau pavillon pour augmenter le nombre de lits.  Nous espérons que cela deviendra bientôt réalité.

15/16 AOÛT 2019 - NOTRE DR.  GUIDO CORRADI SE REND À PENESSOLOU POUR ORGANISER UNE SÉRIE D'EXTRACTIONS DE DENTS AUX CAS LES PLUS URGENTS: SON HISTOIRE

J'ai réussi à me rendre à Pénessoulou - le village au centre / nord du BÉNIN - où se trouvent la ferme S.O.P.A.D.A.  Fondée par Andrea Puglisi, de moi et d'Alidou, du Bénin - avant le soir ... afin de visiter immédiatement le petit établissement de santé public qui s'appelle ici "DISPENSAIRE" ..
 Nous avons choisi comme "lieu" des interventions la salle de droite sur la photo, utilisée pour les vaccinations.  C'est parfait pour moi, il faut juste le nettoyer et l'équiper.
 Et le lendemain, moi, Alidou et ses frères
 nous commençons à préparer l'environnement de travail ....
 Nous devons préparer tous les "outils du métier" afin que je puisse facilement les
 Identifier. 
 Je reçois la visite du jeune chef du village
 Le docteur qui dirige le dispensaire m’aide beaucoup dans la préparation du "camp de travail" ... puis ensemble nous allons rendre visite aux patients qui attendent depuis des heures.
 J'explique aussi que je ne pourrai pas résoudre tous les problèmes, ni effectuer des remplissages!  Je ne peux effectuer que des extractions à l'origine d'abcès et de fistules cutanées avec sortie de pus!
 Au départ, tout le monde, médecin et infirmière du dispensaire, venait assister par curiosité, à  un moment donné tous étaient allés vaquer à leurs occupations. 
 Presqu'à chaque foisun patient a plus de dents à extraire.  À un monsieur j'ai extrait 10 dents le laissant dents mais il me remerciait avec satisfaction. 
 Quand l'infirmière qui était choisie pour m'aider prise par son travail,  je reçois l'aide du médecin chef du dispensaire et ccelui-ci à  son tour était pris,  je me retrouve seul c'est ainsi le frère d'Alidou nommé  Akim qui s'était déjà montré beaucoup plus éveillé que les infirmières m'ait été d'une utilité impressionnante. 
 Ce que vous ne pouvez PAS apprécier sur les photos ... c’est la grande difficulté de travailler dans ces conditions.  Extraire une molaire inférieure avec le patient allongé est non seulement une absurdité ergonomique, mais vous oblige à travailler pendant des heures dans une position qui vous fend le dos !!
 Si à tout cela s’ajoutent la chaleur, la sueur des patients, les mouches et le fait qu’au bout d’une journée on ne me propose pas un seul verre d’eau, on peut expliquer en partie la grande difficulté de travailler dans des conditions difficiles.  qui ne sont pas normales. 
 Un autre aspect est celui de la "difficulté technique extrême" à réaliser certains dessins!  Les Africains - les hommes en particulier - sont très forts, avec un physique puissant et grand.  Et ils ont également des "racines dentaires" fortes et longues.  Ajoutez à cela que l'extérieur de la dent est carié et mou depuis longtemps, vous ne savez souvent pas comment voter pour vous!  Vous n'avez pas les moyens appropriés pour le faire !!
 (la dent se désagrège dès que vous la touchez) Mais le patient a mal et attend que vous résolviez son problème!  Ensuite, vous commencez le tirage au sort mais vous vous rendez vite compte que vous ne pouvez pas le faire.  Alors quoi?  Est-ce que vous l'envoyez après une demi-heure, parfois une heure de tentatives (avec 15 personnes encore à faire ..) et les racines toujours à l'intérieur?  NON !!  c'est votre réputation et la grande confiance que tout le monde place en vous!
 Et si un patient initié doit être fini!  Même si cela prend une heure!  Certaines interventions ont été longues et difficiles.  Akim, qui est agriculteur de profession, comprend immédiatement quoi et comment il doit faire pour m'aider !!
Nous sommes tous épuisés !!  Mais, malgré la tentation d'interrompre une extraction et de laisser des fragments "intérieurs" de la racine, nous avons terminé TOUTES les interventions ... et avons terminé TOUS les patients qui sont arrivés ... même ceux qui ne s'étaient pas inscrits sur la liste d'attente. 
 Nous avons fini alors qu'il était 19h, c'est presque le soir.  Fatigué .. mais très satisfait !!
 L’équipe SOPADA était à juste titre fière de l’organisation mise en place ... mais surtout heureuse d’avoir donné une démonstration "concrète" de ce que "aider les Africains chez eux" signifie: les aider à vivre dans de meilleures conditions sur leurs terres, entre  leur propre peuple, avec sa propre culture et ses propres traditions, si bien qu’il soit modeste, il est toujours très DIGNE!
 Dignité complètement perdue quand ils vivent en tant qu'immigrés clandestins ... des immigrés dans un pays avec une culture qui ne leur appartiennent pas !!  Donc en quelques mots : il faut faire des actions concrètes !!
 Je voudrais demander à tous ceux qui défendent une immigration que détestent les Africains eux-mêmes, ceux qui ne sont touchés que par des "paroles" face aux tragédies qu’ils provoquent, s’ils ont déjà fait quelque chose de vraiment concret pour eux!
 Je voudrais demander s'ils ont déjà senti le sang mélangé à leur sueur !!
 Si vous vous êtes déjà demandé s’il y avait plus de DIGNITÉ dans un camp de réfugiés ou dans le village d’un fermier africain qui vit sans voiture, sans télévision, sans vêtements à la mode mais avec des rythmes lents et calmes dans sa maison de paille et de boue, cultivant une petit terrain qui lui donne à vivre, avec sa femme et ses enfants à proximité et le parent âgé assis à la porte et dans lequel le seul bruit que vous entendez est le battement du nouveau-né.

 

 Et, enfin, un petit geste - toujours organisé par l’ONG SOPADA: le lendemain avant de quitter le Bénin: la distribution d’une grande quantité de vêtements est arrivée par conteneur de l’Europe, cadeau de nos amis italiens.

INSCRIPTION POUR LA BOURSE D'ETUDE DE LA SCOLARITÉ 2019-2020 DES 24 ENFANTS ORPHELINS DE PENESSOULOU

La communauté de Pénessoulou nous témoigne sa gratitude et sa reconnaissance en nous remerciant pour tout ce que l'ONG SOPADA fait pour ses 24 enfants orphelins choisis parmi tant d'autres GRÂCE AU GRAND SOUTIEN DE NOS AMIS BIENFAITEURS ITALIENS. Nous vous signalons que la somme cotisée au cours de l'année 2018-2019 a servi intégralement à instituer ces 24 orphelins nécessiteux. Avant de présenter la requête de cette année scolaire 2019-2020, nous souhaiterions faire un récapitulatif de comment a été répartie la somme cotisée l'année dernière GRÂCE À VOUS qui nous accompagnez chaque jour dans nos actions sociales et humanitaires. La somme totale requise était de 818,64 € soit 536.209,2 FCFA. Chaque enfant ayant bénéficié de 34,11€ soit 22.342.05 FCFA.

- contribution scolaire 5,35 € /3.504,25 FCFA

- fournitures scolaires 10 €/6.550 FCFA

- réfectoire 15,26 €/9.995.3 FCFA

- événements divers en milieu scolaire 3,50 €/2.292,5 FCFA.

Ainsi donc pour des raisons diverses, la somme sollicitée pour 2019-2020 s'élève à 840,00 € soit 550.200 FCFA.

Nous nous rendrons à Pénessoulou dans les prochains jours à venir et, indépendamment de ce qui aurait pu être cotisé, nous anticiperons la somme sollicitée afin que ces enfants soient déjà prêts pour la rentrée prévue en septembre 2019.

Nous prions tous nos amis souteneurs de notre cause commune qui voudront contribuer à la réalisation du dit projet qu'ils pourront le faire par virement petit ou grand sur le compte courant de PUGLISI ANDREA-BRUNAZZI PAOLA :IBAN: IT26N0306912828100000002184 avec motif: BOURSE D'ETUDE ORPHELINS DE PENESSOULOU 2019-2020,  celui qui préfère le faire main à main avant ou après notre voyage au village, pourra également contacter ANDREA ou PAOLA directement ou bien au BÉNIN à ALIDOU MAMOUDA sur le compte de l'ONG SOPADA dont les coordonnées bancaires et le contact se trouvent sur notre site web.

Nous renouvelons notre conviction de l'importance capitale de l'instruction de ces enfants qui déjà étaient en difficulté d'affronter les dépenses scolaires avant de faire notre connaissance. Nous voulons créer des conditions stables et favorables pour ces enfants ainsi qu'à leur famille de sorte qu'ils aient leur futur chez eux afin d'éviter d'être des victimes de sauvetage en risquant leur vie sur les côtés de la méditerranée. Nous nourrissons également LE GRAND ESPOIR que ces enfants, ces jeunes seront des ressources pour un développement meilleur de leur localité, de leur pays et de l'Afriqu tout entière. Donc créer des emplois sur places et les encourager à y rester est vraiment fondamental. Portons ensemble plus haut notre slogan “« AIDONS-LES CHEZ EUX »”


L’ONG SOPADA permet aux 24 orphelins de participer  au 40ème congrès  de l’arrondissement de PENESSOULOU  du 14 au 19 avril 2019

Chaque année l’arrondissement  de PENESSOULOU organise une semaine de congrès qui réunit  ses fils et filles, ce sont les grands  les moments de retrouvailles entre familles ,entre parents, entre amis etc…  après plusieurs mois passés  loin de leur village respectif. A cette occasion, on désigne un uniforme pour toute la population sans différence d’âge ni de sexe  comme on peut le voit dans les images publiées.  Force est de constater qu’il y a des gens qui se sentent isolés tout simplement parce qu’ils n’ont pas pu se confectionner cet uniforme. c’est ainsi que l’ONG SOPADA à son habitude ayant noté ceci, a permis aux 24 orphelins grâce aux cotisations des généreux bienfaiteurs Italiens, de partager cette joie annuelle au même titre que tous les autre avec une somme de 210.000 FCFA/ 320,60 €. Le personnel de l’ONG ainsi que les 2 dames marraines de ces 24 orphelins en ont reçu leur part de tissu.  Les impressions des bénéficiaires sont grandes. Ils formulent donc leurs vœux en ses termes :

 

Longue vie à l’ONG SOPADA et les bienfaiteurs Italiens qui viennent toujours nous donner la joie, le souri à chaque fois que  nous sommes plongés dans la tristesse.  Que Seigneur vous bénisse et vous  rende au centuple tout  ce que vous faites pour nous.  

8 décembre 2018 - Remise de bourses scolaires aux 24 orphelins

Le samedi, 8 décembre 2018, dans la salle de réunion de l'arrondissement de Pénessoulou,il a été convoqué un rassemblement des 24 orphelins écoliers et élèves du primaire et secondaire de Pénessoulou par le personnel de l'ONG SOPADA pour la remise de leur bourse scolaire pliée soigneusement dans des enveloppes que chacun d'entre eux montre dans les photos dont la collecte des fonds a été publiée en Octobre 2018 sur notre site. Certains parmi eux montrent aussi la photo du petit LEONARDO dans bras de son père pour marquer une attention particulière à LEONARDO lui-même ainsi qu'à deux parents  LUCA LASAGNI et son épouse VERONICA ABBATE. Nous nous permettons de nous rappeler avec plaisir de: VASCO ASCOLINI, ANTONIO CHINNICI, ANDREA GUIDETTI, LARA MUNARI, CORRADO ASKERZ, ELENA BORCIANI de même que ceux qui ont exprimé leur désir de rester anonyme .

 

Un grand remerciement à tous ceux là une fois encore ont répondu généreusement jusqu'à dépasser la somme exacte qu'il fallait pour atteindre cet objectif. Pour ce faire, la collecte reste toujours ouverte jusqu'au mois d'août 2019 pour continuer à accompagner ces enfants indigents mais méritants tout le long de leur parcurs scolaire jusqu'à leur entrée à l'Université.

 

15 OCTOBRE 2018 - REMIS DE 133 LIVRES AU CEG DE PENESSOLOU

Vu les nombreuses difficultés et les lacunes dans l'éducation et la scolarisation en milieux scolaires au BENIN en particulier et en AFRIQUE en générale l'ONG SoPADA après les écoles primaires publiques, étend ses bonnes actions sociales et humanitaires aux collèges d'enseignement secondaire (CEG) des départements de la république du BENIN. Pour contribuer à l'amélioration et au développement du système éducatif et du niveau des enseignants et des élèves, l'ONG SoPADA s'est donnée des objectifs:

- De créer des journées de lecture au profit des écoliers, des élèves, des enseignants et de passionnés de la lecture en créant des clubs de lecture;

- De créer une bibliothèque ambulante pour débuter au profit de l’ensemble des clubs de lecture du département de la DONGA ;

- D’équiper la bibliothèque du CEG de Pénessoulou ;

- De participer au renforcement des capacités des enseignants et des apprenants en leur fournissant des documents de nouvelles générations ;

- De sélectionner les enfants en situations difficiles ;

- D’apporter chaque année des appuis matériels et financiers sous forme de bourses scolaires aux méritants du département de la DONGA.

Ainsi donc 133 livres ont été remis le 15/10/2018 au CEG de PENESSOULOU et 2 autres édition « LABEL INFO » série scientifique pour les classes de 3eme et Terminal.

OCTOBRE 2018- NOUVELLE INSCRIPTION POUR L'INSTITUTION DE BOURSES D'ETUDE POUR 24 ENFANTS ORPHELINS DE L'ARRONDISSEMENT DE PENESSOULOU.

L'ONG SoPADA continue sa préoccupation dans la scolarisation en milieux rural de la région de la DONGA au BENIN. Nous avons pris connaissance des réalités de 24 enfants orphelins du village de PENESSOULOU. Avant tout, pour être méritants nous avons noté qu'ils ont de nombreuses difficultés à soutenir les frais scolaires et d'aller à l'école. Nous leur avons fait don en septembre des sacs et cartons de vêtements que nous avions envoyés de l'ITALIE depuis le moi de mai dernier. À cette occasion de don, nous leur avions promis qu'avec l'aide des amis de SoPADA, nous allions prendre en charge leur scolarité. Ceci étant, nous avons publié depuis le 4 octobre sur la page facebook de SoPADA l'objectif que nous nous sommes fixés.

Le coût d'une année scolaire de chaque enfant s'élève à 34'11€ soit 22.342,05 FCFA subdivisé comme suit:

- Contribution scolaire                                                                 5,35€

- Fournitures scolaires ( bics, cahiers, livres, ... et uniforme)    10,00€

- Aliments                                                                                  15,26€

- Divers ( événements de fêtes scolaires)                                   3,50€

La somme totale calculée pour le confort de ces 24 enfants est de 818,64€ que nous essayerons de collecter avant  Noël. Quiconque se sentant intéressé à contribuer à ce projet pourra fairele versement de sa participation sur les comptes bancaires suivants :

 

- PUGLISI ANDREA

IBAN IT95 D063 8512 8101 0000 0002 184

motif: Bourse d'étude orphelins de PENESSOULOU

 

- ONG SOPADA

BANK OF AFRICA

compte 003283710001

Swift/Bic: AFRIBJBJXXX

motif: bourse d'études orphelins de PENESSOULOU

 

Un grand remerciement à toutes et tous ceux qui contribuerons à la réalisation du dit projet.

NOUVELLE EXPEDITION D'AIDE HUMANITAIREPOUR LA REGION DE LA DONGA EN REPUBLIQUE DU Benin

Dimanche, 24 Juin 2018

 

Un grand nombre de nos amis Italiens ces derniers mois, nous ont remis des objets et articles de tout genre très utiles à distribuer aux habitants nos villages ruraux d'intervention. Les plus dominants parmi ces objets et articles sont les habits et les chaussures d'enfants,  et les dispositifs de protection individuelle à nos ouvriers agriculteurs (des T-shirt, des chapeaux et des chaussures de sécurité). Ainsi nous avons profité envoyer quelques matériels pour notre entreprise agricole. Une dame nous a offert une belle photocopieuse pour notre bureau de SOPADA. Les bagages arriveront par bateau au port au début du mois d'Août 2018.

 

Nos sincères remerciements à la société SPERONI SPA, à LAURA LOTTI, à madame SANNA, à SILVIA AGOSTI et à SIMONETTA SONCINI.

 

 

 

A très bientôt

 

 

CEREMONIE DE REMISE DES TABLETTES ET CHAISETTES ET DE L'INAUGURATION DES TOILETTE A L'ECOLE MATERNELLE PUBLIQUE DE BODI

Vendredi, 11 mai 2018

 

 Les toilettes, les tablettes et les chaisettes ont été remis et rendu officiel leur usage à l'école maternelle publique de BODI  dans un climat festival et devant la grande joie des enfants, des parents d'élèves, des enseignants, des autorités communales et locales, des chefs des trois principales religions ( musulmans, chrétiens animistes ) et beaucoup d'autres personnalités,. Cette action est la neuvième que l'ONG SOPADA réalise en faveur des écoles rurales de la région de la DONGA.

 

Nous sommes convaincus que la culture à travers les écoles soit un véritable propulseur pour le développement des nouvelles générations qui auront la responsabilité d'être un ressort de l'économie globale.

 

CEREMONIE DE REMISE DES LIVRES SCOLAIRES A L'ECOLE PRIMAIRE DE BOLI BOLI

Le vendredi, 9 février 2018, s'est tenue la cérémonie de remise des livres à l'école primaire de BOLI BOLI arrondissement de PENESSOULOU, commune de BASSILA en république du Benin, présidée par l'ONG SOPADA. Ces livres faisant l'objet de la remise sont offerts par les écoliers du CM1 (5è année) groupe D de l'école primaire de CADELBOSCO SOPRA (RE) ITALIE avec  la recette de l'exposition  qu'ils avaient organisé le 6 décembre 2017 pour un bon motif.

Comme à l'accoutumée, étaient présents les autorités locales, les différentes têtes couronnées, les parents et parentes d'écoliers, les chefs religieux etc. Les écoliers se sont  bien divertis avec les dessins de leurs homologues Italiens.

 

 Il est très important de signaler que ces livres de grande envergure serviront non seulement à l'amélioration du niveau intellectuel de la génération actuelle ainsi que celle  future, mais ils serviront aussi au renforcement des capacités d'encadrement des enseignants. Le directeur d'école et ses collègues n'ont pas hésité un seul instant à témoigner leur gratitude à la réception de ces livres. Grande était la joie de toute l'assemblée.       

L'ETALAGE DES ECOLIERS DE LA CLASSE DE 5è ANNEE GROUPE D EN FAVEUR DES ECOLIERS DU Benin

Le mercredi 6 décembre 2017 à la place publique John Lennon de CADELBOSCO DI SOPRA (RE) EN Italie, les enfants de la classe de 5è année groupe D  de l'école primaire de CADELBOSCO ont organisé un banquet dans un climat festif, au cours duquel ils ont étalé des livres, des  jouets, des stylos, des feutres, des crayons à papier et à couleur, etc. … et beaucoup d'autres objets pour une vente dont le revenu va entièrement  et directement à leurs amis écoliers  des écoles primaires en République du BENIN  entourant l'ONG SoPADA,  avec qui ils correspondaient déjà depuis l'année dernière dans le but de les aider à disposer de quelques matériels didactiques qui  sont en carence dans beaucoup d'écoles  en AFRIQUE.

 Ce geste très salutaire vient consolider la relation des deux partie et montre en même temps que leur amitié ne se limitait pas à des petites lettres et dessins qu'ils pourraient s'envoyer mais elle consistait surtout à aider leurs amis Béninois qui en souffrent  et en ont grandement  besoin.

Nous remercions de tout cœur, ces enfants exemplaires qui nous donnent toujours à réfléchir de même que leurs enseignantes ainsi que tous les parents qui ont donné une valeur à cette organisation en sortant massivement pour y assister.

 

 Merci et à très bientôt.

CONSTRUCTION D'UN BLOC DE TOILETTES POUR L'ECOLE MATERNELLE DE NAGAYILE

Le vendredi 22 septembre 2017, il fut tenu la cérémonie de l'inauguration  d'un bloc de toilettes à l'école maternelle publique de NAGAYILE située à environ 9 km de PENESSOULOU siège de SOPAD, dans un climat de fête à la grande joie des enfants protagonistes voire futurs cadres de la nation et de leurs parents tous présents en présence du C.A de l'arrondissement de PENESSOULOU représentant du maire de la commune de BASSILA, les autorités locales, les différents chefs religieux, les enseignants de l'école primaire, les directeurs des écoles avoisinantes, le roi et les sages du village, les membres de l'ONG SOPADA avec son président Mamouda ALIDOU et les représentants Italiens  Andrea PUGLISI et son épouse Paola BRUNAZZI. Après les discours de différentes autorités, les enfants ont remis symboliquement les clefs à Paola, membre de l'ONG SOPADA et en même temps représentante de tous les bienfaiteurs Italiens qui ont contribué à la réalisation de ce joyau. Elle à son tour les a consignées au C.A pour ouvrir les portes des toilettes pour la première fois. Ce joyau est composé de 2 latrines et de 2 douches. Ceci protège désormais les enfants des dangers qu'ils couraient en allant auparavant dans la brousse où sont exposés aux morsures des serpents, des infections de certains insectes sauvages etc. …

8 villages ont déjà bénéficié des actions de SOPADA et ses bienfaiteurs Italiens conformément à ses objectifs. A cette occasion, le C.A a dit cette phrase qui suit dans son discours: << Je vous remercie d'avoir le courage d'envoyer vos enfants à l'école ce qui signifie que vous avez compris que sans l'instruction, il n'y aura pas de futur meilleur >>. Force est de constater que dans les pays occidentaux, l'instruction est une obligation et dans les pays du tiers-monde elle est une grande opportunité qui sert à former la classe dirigeante qui fera de l'AFRIQUE un continent dynamique.                   

 

 

CORRESPONDANCE ENTRE  LES CLASSES DE 4ème ANNEE DES ECOLES PRIMAIRES DE CADELBOSCO DI SOPRA ET CELLES DES VILLAGES PROCHES DE L'ONG SOPADA

En fin d'année scolaire juin 2017 en Italie, les écoliers des classes de 4ème année des écoles primaires de CADELBOSCO DI SOPRA se sont rappelés de leurs amis écoliers des écoles primaires des villages proche de l'ONG en république du BENIN à travers des petites lettres et des jolis dessins qui leur seront remis main à main en septembre 2017 par le Président de SoPADA. Il est intéressant de noter que ces écoliers avaient renoncé à leur fête de pré-noël pour pouvoir envoyer à leurs amis du BENIN une somme d'argent qui a servi de distribuer des kit scolaires (cahiers, stylos, gommes, crayons, ardoises, etc. …) à tous les 200 écoliers. Le contenu de ces lettres et dessins diffuse des thèmes qui sont d'une importance fondamentale. Notre opinion qui est aussi notre mission, est celle de créer des conditions afin que chacun de nous puisse vivre sa vie avec dignité dans sa localité et nous croyons que la méchanceté de bon nombre de politiciens aime orchestrer des phénomènes déterminés. Dans les images, vous verrez deux lettres écrites par des écoliers du BENIN à ceux de CADELBOSCO en ITALIE. Par plaisir nous mentionnerons les noms des petits auteurs des dessins destinés à leurs homologues du BENIN en leur remerciant.

29 MARS 2017 REMISE DE CHAISETTES ET DE TABLETTES A L'ECOLE MATERNELLE DE KODOWARI

Le mercredi 29 mars 2017, l'ONG SoPADA a fait une remise de 28 chaisettes et 14 tablettes à l'école maternelle publique de KODOWARI en présence du Maire de la commune de BASSILA représenté par le C.A de l'arrondissement de PENESSOULOU, les autorités locales, les sages du village (le roi, l'imam central, le maître catéchiste, etc.…), ainsi que toutes les couches socio-culturelles et les enseignants de l'école primaire. Cette école souffrait d'un manque sérieux du matériel faisant l'objet du don à tel point que les enfants se mettaient en petits groupes de 8 pour se partager une tablette et 4 chaisettes. Cette situation fut résolue grâce à la générosité légendaire d' ANNAMARIA et de STEFANO, parents de Federico BERTANI qui ont collecté une somme d'argent à l'occasion de son premier anniversaire. De même BARBARA et EMANUELE parents de Letizia GALLO ont donné une somme d'argent en honneur de son baptême. A ceux-ci, s'ajoute le geste de Gina BIANCHINI qui à son habitude participe toujours aux actions  socio-humanitaires que fait l'ONG.

23 Decembre 2016 - cérémonie de livraison de nouveaux papiers aux écoles rurales

Samedi 17 décémbre, 17 garçons de la quatrième classe de Cadelbosco di Sopra (RE- Italie) ont livré directement dans les mains D'Andrea et Paola 162 € et quatre lettres, une pour chaque section, destinée aux enfants des quatre écoles primaires des villages ruraux BOLI-BOLI, OULI, TCHELE et BOGAMANA. Le dernière jour, avant les vacances de Noel, il y a eu la livraison de 400 cahiers, de nouvelles stylos et crayons pour tout le monde par les employés de SOPADA.

a' la cerimonie officielle ont partecipé les insenants, le directeur et les chef des villages.

printemps 2016 - construction d'un puits et fourniture de 15 tables et de 60 petites chaises pour le jardin d'enfants de penessolou

 Sur le sillage des améliorations que nous avons apportées aux écoles rurales, trois enseignants de la maternelle de Penessolou nous demandent de l'aide pour régler numériquement les meubles et apporter de l'eau propre et toujours disponible dans le complexe scolaire pour l'hygiène des enfants.  Le problème de l'hygiène en Afrique est crucial pour la prévention des maladies qui, souvent, même banalement conduisent à la mort. Nous essayons d'impliquer les amis italiens qui, avec Tam-Tam facebook ne manquent pas de montrer leur proximité. En moins de deux mois, le puits est prêt: usage exclusif de l'école et aussi 60 petites chaises avec 15 tables-bancs en bois lourd africain. Devant les yeux incrédules de la population et des autorités,  toujours avec une chalereuse cérémonie voilà la livraison aux destinataires.